Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 12:30

 

Compte rendu de  Solidaires ( c'est SUD) et de l’intersyndicale nationale du 8 septembre 2010

 

L’intersyndicale se tenait à 14 heures . 

 

Le Secrétariat national a rappelé à l’issue de cette conférence téléphonée que notre campagne pour le retrait du projet de loi, et donc pour une grève générale permettant d’obtenir cela, se poursuit : nous avons du matériel Solidaires (affiches, autocollants,badges, tracts, brochures) qu’il faut diffuser massivement : là où nous sommes implantés et aussi là où nous le sommes pas.

Par ailleurs, un projet d’appel unitaire de syndicalistes CGT, Solidaires, FSU, etc. affirmant vouloir ensemble construire une grève générale pour obtenir le retrait du projet de loi est en cours.

Lors de l’intersyndicale, deux points ont été répétés par toutes les organisations, et ne sont pas repris dans chaque intervention de ce compte rendu, pour faciliter la lecture : la journée du 7 est un succès, et les annonces gouvernementales du 8 au matin ne répondent absolument pas aux enjeux.

CGT introduit la réunion en précisant qu’elle souhaite s’inscrire dans la durée. La CGT propose de prendre des initiatives la semaine prochaine, au moment du vote à l’Assemblée Nationale (14 ou 15 septembre), mais il ne s’agirait pas d’une suite au 7 car ce serait « prendre le risque de faire moins bien ». Concernant des manifestations le week-end, la CGT n’y est pas favorable

pour l’instant. La CGT propose aussi de discuter du 29 septembre, pour voir quelle dimension nationale il peut y être donné.

 

En résumé, la CGT propose deux temps forts en septembre, le 15 et le 29, puis un calendrier incluant le mois d’octobre.

La CGT propose une interpellation écrite du Président de la république, du gouvernement, des parlementaires.

 

Solidaires indique que la question essentielle est de savoir ce qu’on fait du succès du 7, et propose un nouvel appel national à des grèves et manifestations dès la semaine prochaine. Une ou des manifestation(s) le week-end, c’est envisageable mais ça ne doit pas remplacer grèves et manifestations. Le 29, la mobilisation européenne est une bonne chose mais ca ne peut pas

être une suite au 7. Pas d’opposition à l’interpellation proposée. Solidaires insiste sur l’attente très forte vis-à-vis de l’intersyndicale, pour les suites.

 

UNSA est favorable à une suite sous forme de manifestations un samedi. Demande que soit clairement défini ce que pourrait être une initiative le 15.

 

FO ne signera pas le texte intersyndical si le mot « retrait » n’y figure pas. La suite du 7 doit se faire sous une forme différente. Ne souhaite pas des manifestations le week-end. Le 29 doit rester dans le cadre de la Confédération Européenne des Syndicats.

 

FSU considère qu’il y a une nouvelle donne dans le paysage social depuis cette journée du 7. Favorable à une nouvelle journée de grèves et manifestations la semaine prochaine. Retient l’idée de manifestations le week-end mais pour plus tard.

FSU propose d’annoncer un calendrier : le 15, un week-end, … Le 29 ne peut être une suite du 7. FSU soumet l’idée d’un visuel et d’un slogan identifiant l’intersyndicale.

 

CFDT considère qu’il faut peser sur les parlementaires avant le 10 octobre. Favorable à marquer le coup le 15 comme propose la CGT, puis construire la suite du 7 à travers des manifestations un dimanche, voire annoncer une nouvelle date de journée nationale de grèves et manifestations début octobre. D’accord pour l’interpellation.

 

CFTC parle du 7, de la semaine prochaine, de manifestations le week-end, de journée nationale bientôt ou plus tard, en expliquant que tout ça est compliqué, et propose une pétition par Internet.

 

CGC pense qu’il faut utiliser rapidement l’élan du 7, rappelle le contexte du CPE où une pression soutenue a permis de gagner.

CGC propose d’agir plutôt la veille du vote à l’Assemblée Nationale. Des difficultés à mobiliser pour des manifestations le week-end. Le 29 ne peut être la suite du 7. D’accord pour l’interpellation.

 

Suite à ce premier tour de table, le débat se poursuit…

 

CGT redit qu’elle souhaite une initiative la semaine prochaine, mais la nature doit être différente du 7 pour ne pas prendre le risque d’être plus faible.

 

UNSA pas opposé à quelque chose la semaine prochaine si c’est effectivement présenté ainsi comme bien différent du 7.

 

Solidaires considère que si on diffère la suite au 7 au-delà de la semaine prochaine on perdra le bénéfice d’une grande partie du rapport de force et de la dynamique créé par la réussite de cette journée. Solidaires insiste sur la grande attente des salarié-e-s et des équipes syndicales (globalement) : il faut prendre nos responsabilités et ça signifie parfois prendre des risques.

Solidaires ne signera pas un texte aujourd’hui qui n’appellerait pas à des grèves et manifestations la semaine prochaine.D’accord pour préparer des manifestations le week-end, plus tard.

 

FSU demande qu’il y ait quelque chose le 15, la forme et le niveau pouvant se discuter.

 

CFDT considère qu’une mobilisation de masse n’est pas possible la semaine prochaine et propose une nouvelle journée le 23.

 

CGT partage ce que vient de dire et proposer la CFDT et insiste sur la notion d’étapes durant le mois de septembre et la première quinzaine d’octobre. Dans ce cadre CGT propose de prévoir des initiatives diverses, localement, le 15.

 

FO est d’accord sur cette date du 23, mais ne signera pas le communiqué pour la raison déjà évoquée.

 

Solidaires pense que c’est une erreur de ne pas donner une suite dès la semaine prochaine et n’a pas mandat pour signer un texte qui refuserait cela. Il y a une vraie divergence sur la stratégie d’action ; le Bureau national Solidaires qui se réunit le 9 débattra de la situation.

 

UNSA pense que la position de Solidaires est très dommageable, parce que l’unité est un facteur important.

 

FSU interpelle Solidaires sur la responsabilité qui serait celle de d’affaiblir l’intersyndicale et considère que chaque

organisation doit faire des concessions.

 

Arrivé à ce stade, suivent quelques échanges qui n’amènent rien de neuf.

L’ensemble des organisations syndicales est d’accord sur le principe d’une lettre adressé au Président de la république, au gouvernement, aux parlementaires. Ce texte se termine par la formule suivante « dans ce contexte, le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité ».

 

Est adopté par CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA le texte suivant :

 

Fortes de la réussite exceptionnelle du 7 septembre les organisations syndicales considèrent que les annonces du Président de la République, qui se voulaient une réponse aux mobilisations, ne modifient pas le caractère injuste et inacceptable de la réforme proposée. Réunies le 8 septembre 2010 elles décident de poursuivre et d’amplifier le processus de mobilisation pour

obtenir des mesures justes et efficaces afin d’assurer la pérennité du système de retraites par répartition. Elles appellent à faire du mercredi 15 septembre, jour du vote par les députés du projet de loi, une journée forte d’initiatives et d’interpellations des députés, des membres du gouvernement et du Président de la République dans les départements et les circonscriptions. Avant

le débat au Sénat elles décident de faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grèves et de manifestations dans tout le pays.

 

Pour résumer

Nous n’avons pas été suivis dans notre proposition de donner une suite nationale sous forme de grèves et manifestations dès la semaine prochaine.

S’agissant d’une divergence de fond, non pas pour une histoire de dates, mais en termes de stratégie d’action, Solidaires n’a pas cautionné ce qui nous apparaît comme une faute politique importante.

6 organisations syndicales appellent à interpeller gouvernement, Président de la république et députés (qui seront à l’Assemblée pour le vote), « dans les départements et circonscriptions », le 15 septembre.

Une nouvelle journée nationale de grèves et manifestations aura lieu le 23 septembre.

La journée du 15 telle qu’elle est prévue ne concernera probablement que des militant-e-s et apparaît comme manifestement en dessous des enjeux. Il en est autrement de celle du 23 qui, dorénavant, existe : quelle implication Solidaires ? Quel travail Solidaires pour en faire peut être un mouvement reconductible démarrant dans certains secteurs ? Quel débat avec les équipes

militantes d’autres organisations ?

 

 

Les organisations nationales Solidaires réunies en Bureau national le 9 septembre décideront de nos positions au vu de la situation de ce soir. Un tract national sera envoyé vendredi.

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans SYNDICALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Yves Dagand
  • Yves Dagand
  • : municipal,politique,nature,chimirec,ecologie,porcieu amblagnieu,porcieu,38390
  • Contact

Recherche

Pages