Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 15:04
RESF: expulsion express d’une famille en janvier. Halte à cette politique xénophobe! L’Union Syndicale Solidaires a participé aux actions de soutien à cette famille Kosovare, en particulier au rassemblement devant la préfecture le mercredi 20 janvier pour protester contre cette violence faite à une famille dont les enfants avaient été parrainés à Hauteville en novembre 2009, et qui était hébergée depuis l’été par la communauté Emmaüs de Lent-Servas. Voici le communiqué commun qui a été publié après l’expulsion par

RESF 01 et Emmaüs Bourg.   Mercredi 13 janvier 2010   EXPULSION EXPRESS DE LA FAMILLE BUNJAKU Vite fait, « bien » fait, la basse besogne a été accomplie à toute allure.   Cueillis mardi  dès sept  heures du matin chez Emmaüs, emmenés à Bourg peu après, puis au centre de rétention, la famille Bunjaku ne sera pas restée longtemps au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Lyon Saint-Exupéry. Ce matin mercredi ils ont prévenu qu’un véhicule venait les emmener. Plus de nouvelles à partir de neuf heures (plus de portable). à midi et demie, nouveau contact, ils sont en Italie, et ils arriveront à Prishtina à 14 h 10. M. Bunjaku, stupéfait, explique que c’est un petit avion particulier qui les a emmenés, escortés par six policiers. « Je ne suis pas un criminel », répète-t-il.  

Voilà les méthodes expéditives employées par la France, comme si l’enlèvement et l’expulsion d’une petite famille, d’une femme enceinte malade et de deux enfants de cinq et sept ans était une priorité nationale, une urgence absolue !   Qu’on ne vienne pas nous dire que tout cela s’est fait sans violence et dans le respect du droit. Un courrier de la préfecture ayant été mal acheminé, la famille Bunjaku n’a pas pu déposer à temps les recours auxquels elle pouvait prétendre.

Un passage express au CRA n’en est pas moins traumatisant, et il évite l’examen du dossier par un juge des libertés et de la détention. Le vol privé au départ de l’aéroport de Lyon-Bron empêchait toute mobilisation (et toute scène d’adieux). Et mardi matin, malgré la courtoisie des gendarmes, l’enlèvement de la famille ne s’est pas fait dans une atmosphère apaisée. Madame Bunjaku hurlait, cette scène dramatique a beaucoup marqué ses enfants, les compagnons présents, les bénévoles et toute la communauté qui prenait soin d’eux. La famille Bunjaku connaît les dangers réels qui la menacent au Kosovo, où elle n'est attendue par personne. Livrés à  eux-mêmes dans un aéroport, sans ressources et en plein hiver : que font-ils à l’heure qu’il est ? Bien entendu, les autorités françaises l’ignorent et s’en lavent les mains .

Tous ceux qui avaient commencé à s’attacher à Dafina, Rrahim et leurs parents, et au-delà tous les citoyens attachés aux droits de l’homme et aux conventions internationales, aux traditions d’accueil de la France, tous ceux pour qui l’échange et le partage signifient encore quelque chose, sont consternés, atterrés, écœurés. Comment des choses pareilles sont-elles possibles ici, aujourd’hui ? Mais ils ne sont ni résignés ni abattus. Nous ne nous habituerons jamais. L’heure est à la protestation, à la recherche de solutions pour permettre le retour de cette famille dans le pays qu’elle avait choisi et à la mobilisation pour une vie plus digne pour  chaque citoyen du monde.  

RESF 01 Communauté Emmaüs de Bourg en Bresse / Servas.

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans ARTICLE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Yves Dagand
  • Yves Dagand
  • : municipal,politique,nature,chimirec,ecologie,porcieu amblagnieu,porcieu,38390
  • Contact

Recherche

Pages