Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 11:13

arton1304-d68a1.jpgFAME: en route vers Marseille !

 

 Pour plus d'info vue sur le site

 

 

http://www.france-libertes.org/Presentation,1210.html

Les limites du Forum Mondial de l’Eau

 

  Le Conseil Mondial de l’Eau a été créé en 1996. Composé d’ONG, d’instances publiques, d’entreprises privées, d’universités et d’instances financières comme la Banque Mondiale, il regroupe aujourd’hui plus de 350 membres.

L’un des temps fort du Conseil Mondial de l’Eau est le Forum Mondial de l’Eau, organisé tous les trois ans depuis 1997. Le sixième Forum Mondial de l’Eau aura lieu du 12 au 17 mars 2012 à Marseille, pour la 1ère fois en France.

A travers ces forums, le Conseil Mondial de l’Eau a pour objectifs de « mettre les problèmes de l’eau plus en avant sur la scène politique », de « formuler des propositions concrètes et souligner leur importance sur la scène internationale », et de « susciter un engagement politique » (source : site internet du CME).

Ces objectifs sont louables. Pourtant un certain nombre de limites sont mises en avant par les militants à commencer par la place dominante des intérêts du secteur privé dans les activités du CME, présidé depuis 2005 par Loïc Fauchon, PDG de la société des Eaux de Marseille.

S’il se présente souvent comme une instance internationale reconnue, le statut du CME ne lui confère en aucun cas une telle légitimité. Dénué de tout espace de débat avec la société civile et de négociation politique, les Forums Mondiaux pourraient plutôt être vus comme des « foires », des rencontres pilotées par les fédérations d’entreprises privées qui y présentent leurs solutions pour favoriser l’accès à l’eau.

Mais ces « solutions », qui seront au cœur du sixième FME, ne sont ni les solutions de tous, ni les solutions pour tous.

 


FAME : en route vers Marseille !


Le Forum mondial de l'eau, qui va ouvrir ses portes, le 12 mars prochain, regroupe pouvoirs publics et multinationales sous la houlette du PDG de la filiale de VEOLIA à Marseille. Il est illégitime pour élaborer la politique de l'eau à l'échelle de la planète. Il s’est disqualifié lui-même par l'échec des « solutions » qu'il propose.

 

Cette situation rend indispensable la tenue d’un Forum alternatif mondial de l'eau (FAME) portant de toutes autres valeurs, de plus en plus partagées partout dans le monde. L'eau comme un bien commun, sujet qui a constitué une véritable lame de fond lors du référendum italien en juin 2011. L'eau reconnue comme un droit humain par l'ONU. L'eau remunicipalisée à Paris, au cœur du modèle français de gestion privatisée, ainsi que dans nombre de villes en France et dans le monde. Mais aussi la valorisation des formes communautaires et citoyennes de gestion, à l’exemple des réalisations d’Emmaüs International avec les populations au bord du lac Nokoué au Bénin. Ou encore le combat écologique pour la qualité de l'eau et pour la vie qui s'exprime avec une dynamique sans précédent contre l'exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique, en France en particulier.

 A la pensée unique du Forum mondial, le FAME préfère l'échange d'expériences, la confrontation d'idées, la pluralité des voix et des voies. De ce point de vue, le pari est d'ores et déjà gagné avec plus de 180 propositions d'ateliers, de conférences, de débats, et de représentants de plus de 50 pays. Une dizaine de grands thèmes seront traités, principalement en deux jours d’ateliers (les 15 et 16 mars) : la nouvelle donne du droit à l’eau, les résistances contre les privatisations, le renouveau des gestions publiques, l’agriculture et l’alimentation, l’accès à l’eau et à l’assainissement, l’eau et l’énergie, les femmes et l’eau, conflits et partage de l’eau, le changement climatique, la santé, la recherche… Des débats passionnants, aux formes variées – il y aura, par exemple, de grandes « controverses » ou un « forum des jeunes »- sont ainsi au rendez-vous. La plupart des mouvements et personnalités marquantes du combat pour l’eau dans le monde y sont attendues : Riccardo Petrella, Vandana Shiva, Maude Barlow, Caterina de Albuquerque, Oscar de Olivera (de Cochabamba en Bolivie), Pedro Arrojo, etc.

L’essentiel du FAME se déroulera du 14 au 17 mars 2012 à Marseille au Dock des Suds, 12 rue Urbain V. Accès direct par le tram T 2, station Euroméditerrannée Gantès.
Le mercredi 14 mars aura lieu la soirée d’ouverture. Les 15 et les 16 mars verront se succéder les ateliers et les séances plénières. Le samedi 17 mars auront lieu la session de clôture et une manifestation dans les rues de Marseille. Du 12 au 16 mars, un Festival international de films documentaires « Eau-delà et …d’ailleurs » se tiendra dans des salles alternatives de Marseille.


 Inscription et programme détaillé sur le site www.fame2012.org

Pour la région parisienne, des départs et des retours collectifs sont prévus en train ; renseignements, inscriptions : eau.iledefrance@gmail.com tél. 09 82 31 73 84


 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans SOUTIEN ASSOCIATION
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Yves Dagand
  • Yves Dagand
  • : municipal,politique,nature,chimirec,ecologie,porcieu amblagnieu,porcieu,38390
  • Contact

Recherche

Pages