Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 15:38

Les dangers de la combustion de déchets et de l’adjonction de mâchefers d’incinération d’ordures ménagères dans les cimenteries.

 

 

Préambule

Le procédé de fabrication du ciment consiste à « cuire », à haute tempé­rature (1400 °C), un mé­lange de calcaire et d’argile, convenablement dosé et broyé sous la forme d’une « farine crue », pour le trans­former en « clinker ». Le clinker est un produit granuleux qui, après broyage fin avec des ajouts convena­­blement choisis (du gypse, notam­ment), devient le ciment bien connu de tous, pour les maçonneries, les travaux du bâtiment et les ouvrages d’art.

La majorité des cimenteries modernes uti­lise le procédé dit « en voie sèche », qui est le plus économique en consommation d’énergie (environ 0,9 KWh, par kg de clinker). Pour abréger, c’est le procédé que nous retien­drons pour la suite de ce document.

Le poste « énergie » étant prépondérant dans le prix de revient du ciment, les cimentiers recherchent des combustibles aussi écono­miques que possible. Notamment, la combus­tion de déchets dangereux dans les fours à ciment, non seulement peut économiser jusqu’à 25 % du combustible traditionnel (fioul, gaz ou charbons pulvérisés), mais permet également de récupérer une recette financière, recette qui sera d’autant plus élevée que le déchet à brûler sera plus polluant.

Pour lire la suite cliquez sur le lien.

Coincinération en cimenterie de déchets divers

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans CHIMIREC NON MERCI
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Yves Dagand
  • Yves Dagand
  • : municipal,politique,nature,chimirec,ecologie,porcieu amblagnieu,porcieu,38390
  • Contact

Recherche

Pages