Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 21:13

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le début de la grève à la SNCF, c’est la désinformation permanente. Selon la direction, cette grève ne devait durer qu’une journée…

On en est à la deuxième semaine du mouvement ! Et le

gouvernement déclare que « la grève doit cesser » puisqu’« on ne sait pas vraiment pourquoi les cheminots sont en grève »…

 

Ben voyons : en ces temps difficiles, on trouverait des salariés capables de perdre 10 jours de salaire… sans savoir pourquoi ! Alors, quelles sont les principales raisons qui poussent les cheminots à se mobiliser ?

 

L’emploi.

 

 

C’est l’hémorragie : les départs à la retraite ne sont pas remplacés, des postes sont supprimés (particulièrement dans le fret), 25 000 emplois sacrifiés depuis 2002. Et ça continue !

Comme ailleurs, dans le privé ou les autres services publics, c’est un plan de licenciements massifs que pilote Guillaume Pepy, directeur de la SNCF !

Résultat : un service dégradé, des trains annulés par manque de personnel, des installations  comme des caténaires  qui tombent en panne faute d’entretien, des guichets supprimés et des gares sans cheminots, des arrêts supprimés…

 

En se battant pour l’emploi, les cheminots défendent le service public, se mobilisent pour que des jeunes au chômage trouvent un vrai travail. Et se battre pour l’emploi, c’est aussi se battre pour

des cotisants en plus pour les retraites, pour la sécurité sociale…

 

La libéralisation/privatisation des services publics.

 

 

Depuis que le transport par rail des marchandises a été ouvert à la concurrence, la SNCF s’est débarrassée des trafics qu’elle jugeait

non rentables. Ce ne sont pas d’autres entreprises ferroviaires qui ont récupéré de nouveaux marchés, mais… la route ! Le gouvernement verse des larmes de crocodile sur le réchauffement climatique, alors que sa politique, appliquée par la direction de la SNCF, contribue à la dégradation de l’environnement !

Avec l’ouverture à la concurrence du trafic voyageurs programmée pour 2012 par l’Union européenne, ce sera la même chose : chaque ligne jugée non rentable sera supprimée !

 

Les salaires.

 

 

Ils sont faibles à la SNCF et, comme ailleurs, ne suffisent pas à vivre décemment alors que tout augmente. Le salaire d’embauche est juste au niveau du SMIC et tous les acquis des cheminots sont rognés un peu plus chaque année. Dans plusieurs endroits, les assemblées

générales de grévistes réclament une augmentation de 300 euros net par mois et aucun salaire inférieur à 1500 euros net par mois. Voilà des revendications qui sont communes à tous les

travailleurs !

 

Le NPA assure de sa solidarité pleine et entière celles et ceux qui luttent actuellement. Contre la logique du profit qui détruit nos vies, nos emplois, nos retraites, nos services publics, nous opposons la défense de l’emploi, l’interdiction des licenciements dans le privé comme dans le public, l’augmentation de tous les salaires en prenant sur les profits capitalistes.

 

 

 

Le NPA est pour la défense intransigeante des services publics, leur amélioration et la gratuité des transports ferroviaires régionaux, contre la concurrence et pour le maintien du monopole public de la SNCF sur tout le réseau ferré national, seule garantie en termes d’aménagement du territoire, de sécurité, d’embauches et de service de qualité aux usagers.

 

Usagers de la SNCF, ne nous laissons pas tromper par les discours anti-grévistes du gouvernement et de la direction.

 

 

Soyons solidaires des cheminots. Et la meilleure façon d’être solidaires, c’est de nous mobiliser nous aussi tous ensemble dans nos entreprises pour l’emploi, les salaires, les retraites et le service public !

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans ARTICLE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Yves Dagand
  • Yves Dagand
  • : municipal,politique,nature,chimirec,ecologie,porcieu amblagnieu,porcieu,38390
  • Contact

Recherche

Pages