Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 22:35

 un appel à vous pour aider la Voix des Allobroges qui  dès la première heure  a relayé et produit des reportages de toutes les activités et actions ,

 

Information supplémentaire :
Pour avoir couvert une manifestation contre la SNCF un journaliste de la Voix des Allobroges (journal savoyard en ligne) a été traduit en justice, mais il vient heureusement d'être relaxé.
 

Il reste pour  la Voix à s'acquitter de lourds frais de justice, ce qui met l'association en difficulté.
 
Votre soutien peut s'exprimer sous  la forme d'une adhésion ou d'un don

 

http://www.lavoixdesallobroges.org/component/content/article/76_B%20


Ce blog apporte  son total  soutien au journaliste et à la Voix des Allobroges.

L'extinction de la Voix des Allobroges ne peut avoir lieu, merci  d'agir.

http://www.lavoixdesallobroges.org/

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans ARTICLE
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 22:29

Bonjour

1°)Les nouvelles  informations :
 

-Des Jo non merci (article dans le journal Sarkophage qui nous relaie depuis le début, pensez à vous abonner, l'acheter régulièrement  pour soutien)

-Réaction d'un restaurateur lecteur du Dauphiné libéré.  

-Le business olympique en flammes.

-Guy Drut : ce n'est pas moi qui décide!

-Le stade des cérémonies à Sotchi.

-Les canons à neige déclenchent la guerre de l'eau.

-Radio :  émission réalisée par des élèves d'Annemasse.

-Vidéo : non à la candidature carnavalesque.

-Jouanno comme une pointe d'inquiétude.

-Logo : anneaux olympiques en arguments.

-Le budget de candidature atteint 24Millions d'euros.

-Tract : Rigaut activité

Tout est ici :

http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/derni%C3%A8res-infos-du-cao/

2°) Consultez  l'agenda du CAO :
A noter  :  aux Houches et à Passy le film Five Ring Circus (la face cachée de Vancouver)

http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/agenda-des-actions/

Pour Annecy  :  RDV hebdomadaire sur le Pâquier, à vous d'imaginer et de créer l'animation, costumes, groupes de musiques, chants, danses, etc etc...Le CAO vous attend samedi 26.

Conférence à  Annecy avec Jean-Marie Brohm :  le jeudi 31 mars 20H30  salle Eugène Verdun (centre Bonlieu) , la machinerie olympique multinationale mafieuse.

Le CAO a besoin de votre soutien financier pensez à envoyer vos dons si ce n'est pas encore fait :
http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/appel-aux-dons/

J'aime le Pâquier!
Vous pourrez l'exprimer le 30 avril lors de la marche pour le Pâquier, retenez cette date dans vos agendas, mobilisez et informez  autour de vous. Plus d'informations à venir très vite.


Amicalement.
Le CAO




,

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans ARTICLE
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 23:46
Casablanca 2010 : Les ouvrières du textile au cœur de la crise
Une video de Souad Guennoun 30’ juin 2010

 
 L’agrobusiness européen dans le Souss… ou la prolétarisation de la paysannerie au Maroc
Une video de Souad Guennoun et Marc Ollivier 30’ octobre 2009

 
 Jihad, le gâchis d’une vie
Une video de Souad Guennoun 18’ janvier 2008
 

 

Hôtel Le Temps des Cerises
Salle Olympe de Gouges
(1° étage escalier extérieur)
1 Avenue pierre Sémard, Bourg-en-Bresse
  
jeudi 7 avril à 20h30
Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans FORMATION REUNION
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:08
Le vrai visage de Daniel Cohn-Bendit

Intervention de la journaliste Sophie Divry, du mensuel "La décroissance".
Enregistrement réalisé lors du second contre-grenelle de l'environnement à Lyon
Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans VIDEO
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 20:29

IMPORTANT: A FAIRE SUIVRE et surtout à regarder!!!

Bonjour

A ce jour, je vous demande de bien vouloir vous connecter régulièrement sur le site

http://sansnaturepasdefutur.over-blog.net
 

Association qui lutte contre l’installation d’un site CHIMIREC (tri. transît, stockage et

prétraitement de déchet industriels dangereux) dans une zone non appropriée à 220 mètres des premier habitants de Bouvesse quirieu à 575 mètres des écoles de Bouvesse Quirieu,à 600 mètres du collège de Montalieu .

Vous pouvez aussi aller sur catégories qui ce trouve à droite du site

et cliquer sur chimirec non merci.

 



VEOLIA fait pression pour obtenir la déprogrammation  le 22 mars à 20 h 40 sur ARTE du film documentaire « Water Makes Money »
Comment les multinationales transforment l'eau en argent
http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=1212649,day=4,week=12,year=2011.html
Nous vous proposons d'écrire à ARTE pour les soutenir dans leur volonté de maintenir la programmation du film.
Informez vos amis et connaissances et tous les médias sur la date de diffusion sur ARTE : le 22 mars à 20h40 ! Plus il y a de gens qui attendent la diffusion, plus cette date sera sûre ! Et nous souhaitons que le 22 mars à 20h40 procure à ARTE le succès d’audimat que cette chaîne et ses collaborateurs ont d’ores et déjà mérité !
> signer directement en ligne
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/presentation.php?id=261
 

Veolia porte plainte contre le film documentaire « Water Makes Money »

   

Après Paris, Berlin ?



Ceux qui portent plainte contre le film „Water Makes Money“ doivent affronter une tempête. A Berlin, Veolia ne peut plus cacher derrière des contrats secrets sa « machine à sous » qui lui a rapporté dans les 10 dernières années 1,3 milliard d’euros grâce à la distribution publique de l’eau. Les habitants de Berlin ont décidé, par référendum, que ces contrats doivent être publiés. Et voilà qu’il arrive exactement la même chose que ce que le film montre avec l’exemple de Paris, Bordeaux et Toulouse : des juristes attentifs mettent le doigt sur les astuces juridiques et les coups-bas cachés dans le contrat du groupement, qui permettent aux acteurs mondiaux de générer des milliards grâce à la distribution communale de l’eau. Selon le directeur de l’Institut pour le droit en matière d’énergie et de la concurrence de l’Université Humboldt à Berlin, Hans-Peter Schwintowski, une évaluation juridique minutieuse de ces contrats amène forcément au constat de leur invalidité. La garantie de bénéfices serait, de fait, une subvention de la Communauté européenne qui aurait dû recevoir une autorisation, et l’appel d’offres pour l’attribution du contrat n’aurait pas non plus été réalisé correctement. Donc, la privatisation partielle de la distribution de l’eau à Berlin serait entachée de nullité et la voie serait ouverte pour la remunicipalisation. Certes, il faudrait rembourser le prix d’achat d’environ 1,8 milliard d’euros à Veolia&Co, mais, en contrepartie, les bénéfices de 1,3 milliard d’euros devront également être remboursés.


Nous n’en sommes pas encore là, à Berlin, mais le premier pas important sur la voie de la remunicipalisation est fait, comme à Paris…..

L’opinion publique s’éveille



Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui ont lu et envoyé notre article sur l’action en justice de Veolia contre Water Makes Money ! C’est tout simplement incroyable combien la société civile de libres penseurs et de gens prêts à agir responsablement a grandi en force et en influence. La nouvelle a déclenché une vraie vague de l’attention publique, en France comme en Allemagne et dans les pays voisins. Les journaux Rue 89, Tele Premiere, Télérama en France, et Die TAZ, Hamburger Abendblatt, Stuttgarter Zeitung, Berliner Morgenpost, Junge Welt, Badische Zeitung en Allemagne sont quelques exemples de l’énorme écho qu’a trouvé cette affaire dans la presse. Des chaînes de télévision ont également manifesté leur intention de traiter ce sujet. Et quand on regarde notre carte on constate qu’il y a énormément de nouvelles projections de notre film – c’est magnifique !!!!!!



Ils vont devoir montrer leurs cartes



Nous apprendrons seulement pendant le procès quels points concrets du film sont concernés par la plainte de Veolia, car le groupe n’est pas obligé de montrer ses « cartes » avant le procès (chose impossible en droit allemand !). Mais sous la pression de l’opinion publique, l’avocat de VEOLIA a entre-temps donné quelques précisions : ils veulent obtenir des « dommages-intérêts justes » pour la diffamation du groupe. Ils veulent porter plainte contre l’accusation de corruption, et surtout contre l’utilisation du mot « corruption » dans le film.


La corruption active d’élus communaux, la nomination de représentants du groupe dans des organes de la Communauté européenne qui décident de l’attribution de marchés au groupe même, les invitations de hauts représentants de l’Etat et de membres de commissions sur des yachts à Saint-Tropez peu avant l’attribution de contrats de plusieurs millions d’euros… tous ces exemples relatés dans le film n’auraient rien à voir avec de la « corruption » ?

Ils commencent à trembler



L’attitude d’ARTE dans cette situation est jusqu’ici fantastique. Le directeur des programmes déclare dans une interview : « Nous soutenons le film ». ARTE France organise une grande conférence de presse le 23 février 2011 au sujet de « Water Makes Money » dans le centre du « pouvoir », à Paris !


Mais depuis que le PDG de Suez a appelé la présidente d’ARTE pour protester contre la diffusion du film, on commence à trembler dans les bureaux de la chaîne. Certes, il n’est pas déshonorant de trembler. Face au pouvoir des global players Veolia et Suez, on a raison de trembler ! Quand un boss d’une entreprise mondiale n’a rien de plus important à faire que d’intervenir pour empêcher la diffusion de Water Makes Money, on peut bien évidemment parler d’un grand honneur pour le film ! Mais cela montre aussi combien il est important pour ces grands groupes – chacun à sa manière – de bannir ce film de l’espace public. Contrairement à la chaîne allemande NDR, pour laquelle selon les dires de Veolia il suffisait en 2006 d’une intervention de l’entreprise pour bannir du petit écran le film précédent « Wasser unterm Hammer » (« L’eau aux enchères ») , ARTE et sa présidente soutiennent toujours Water makes Money et maintiennent la date prévue de diffusion le 22 mars 2011 à 20h40 (arte) ! Mais avant ce jour-là, il y aura certainement un autre coup de téléphone, une autre attaque.

Apprendre du passé



Ce n’est malheureusement pas un fait unique que les grands groupes du business mondial de l’eau essaient d’empêcher la diffusion de documentaires embarrassants. Ainsi, le film « Flow » avait été attaqué en justice par SUEZ après sa diffusion sur ARTE. En première instance, c’est le film qui a gagné, mais Suez a déjà fait appel du jugement...


L’exemple actuel de l’auteur de Canal+, Denis Robert, montre également ce qui pourrait être possible dans le procès en diffamation avec demande de dommages-intérêts contre Water Makes Money. Lui aussi avait été attaqué pour diffamation et confronté à des réclamations énormes de dommages-intérêts quand il a dénoncé le blanchiment d’argent chez Clearstream. Avec ce procès, l’entreprise l’a presque poussé au désespoir et à la faillite. Il a perdu dans toutes les instances. Seulement maintenant, après 10 années de procédures judiciaires, la Cour de cassation a constaté que ces récits étaient, pour l’essentiel, corrects !
Le traitement des journalistes par la justice française a été désapprouvé plus d’une fois par les instances européennes.
L’ouverture du procès contre « Water Makes Money » n’interviendra peut-être que dans un an. N’acceptez pas que Water makes Money devienne un nouveau « Clearstream » !
Pour cette raison : Aidez-nous à diffuser ces informations !
Chaque nouvelle diffusion du film, chaque DVD commandé compliquent les projets de Veolia et Suez !
Informez vos amis et connaissances et tous les médias sur la date de diffusion sur ARTE : le 22 mars à 20h40 ! Plus il y a de gens qui attendent la diffusion, plus cette date sera sûre ! Et nous souhaitons que le 22 mars à 20h40 procure à ARTE le succès d’audimat que cette chaîne et ses collaborateurs ont d’ores et déjà mérité !
Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui contribuent à ce que ce film ne soit pas oublié !
Cordialement
l' équipe de Water Makes Money
 *     *     *     *
Aucune raison d'interdire la dernière campagne de pub d'Areva
la cyber @ction a été mise en archives merci aux 5559 participants
http://www.cyberacteurs.org/archives/archive.php?id=358

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans LE SERVICE DE L'EAU
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 20:05

Nos modèles énergétiques restent fondés sur un dogme réputé intangible : il faut produire toujours plus pour consommer toujours plus. Pourtant, il est urgent de rompre avec la croissance immodérée de nos consommations, de partager nos ressources de façon équitable et de contribuer à la solidarité entre les hommes. Si nous n'agissons pas, une vraie crise de l'énergie est devant nous : pénuries des ressources (pétrole, gaz, mais aussi d’uranium), risques environnementaux majeurs, conflits internationaux et profondes inégalités.

 

 

 

Face à la crise écologique actuelle, il est impératif et urgent de changer notre regard sur l’énergie, de mieux consommer au lieu de consommer plus. De cette approche de bon sens est née l’idée de « négaWatt », qui représentent l’énergie non consommée grâce à un usage plus sobre et plus efficace de l’énergie.

Le potentiel de “production” de négaWatts est supérieur à la moitié de la consommation mondiale actuelle d’énergie, avec des solutions aujourd’hui disponibles et fiables et de multiples avantages induits : absence de pollution et de nuisances, décentralisation, création d’emplois de qualité, responsabilité, solidarité, paix…

L’association négaWatt, créée en 2002, rassemble 350 professionnels de l’énergie partageant ces analyses. Elle est à l’origine de la démarche négaWatt, qui se décline en 3 temps :

  • la sobriété énergétique, qui consiste à supprimer les gaspillages et les besoins superflus
  • l’efficacité énergétique, qui permet de réduire les consommations d’énergie pour un besoin donné
  • les énergies renouvelables, qui répondent à nos besoins énergétiques avec un faible impact sur notre environnement et une gestion décentralisée.

L’association a développé sur cette base le scénario négaWatt, solide alternative aux scénarios de croissance continue de la consommation. Elle a également apporté son expertise lors de nombreux travaux touchant l’avenir énergétique.

L’Institut négaWatt, créé en 2009, a de son côté développé un programme de formations dans l’esprit de l’approche négaWatt, à destination des professionnels concernés par l’énergie. L’Institut est également un organisme d’études et de recherches sur les problématiques “négaWatts”.

L’association et l’Institut ont pour objectif l’amélioration et la mise en œuvre du scénario négaWatt.


Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans ARTICLE
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 19:48

NOTRE SANTÉ EN DANGER : LE  2 AVRIL 2011, TOUTES ET TOUS DANS L’ACTION !


Bonjour

A ce jour, je vous demande de bien vouloir vous connecter régulièrement sur le site

http://sansnaturepasdefutur.over-blog.net/

 

Association qui lutte contre l’installation d’un site CHIMIREC (tri. transît, stockage et

prétraitement de déchet industriels dangereux) dans une zone non appropriée à 220 mètres des premier habitants de Bouvesse quirieu à 575 mètres des écoles de Bouvesse Quirieu,à 600 mètres du collège de Montalieu .

Vous pouvez aussi aller sur catégories qui ce trouve à droite du site

et cliquer sur chimirec non merci.

 
 
 
La mise en œuvre par le gouvernement de la loi HPST-Bachelot-Sarkozy frappe de plein fouet nos hôpitaux, nos maternités, nos centres d’IVG... C’est tout notre service public de santé qui se détériore, tant pour celles et ceux qui en ont besoin que pour celles et ceux qui y travaillent.
Les franchises médicales, les déremboursements, les dépassements d’honoraires, les restructurations hospitalières, les privatisations, le démantèlement de la sécurité sociale, la réforme de la dépendance, la mise à mal de la psychiatrie publique… remettent en cause l’accès aux soins pour des millions de nos concitoyens.

USAGERS, PERSONNELS & ÉLUS…IL EST TEMPS DE RÉAGIR ENSEMBLE !
 
MOBILISONS NOUS   POUR DÉFENDRE, PROMOUVOIR ET CONSTRUIRE DÉMOCRATIQUEMENT UN SYSTÈME DE SANTÉ PUBLIC, SOLIDAIRE, POUR TOUTES ET TOUS, PARTOUT SUR LE TERRITOIRE.
APPELLENT LA POPULATION ET LES PROFESSIONNELS À SE MOBILISER CONTRE LA POLITIQUE GOUVERNEMENTALE MISE EN PLACE PAR LES AGENCES RÉGIONALES DE SANTÉ (ARS).

APPELLENT DÉS MAINTENANT À 
UNE JOURNÉE NATIONALE D’ACTION UNITAIRE
TOUCHANT TOUTES LES RÉGIONS
LE SAMEDI 2 AVRIL 2011 EN DIRECTION DES ARS 
(Agences Régionales de Santé

 
Pour plus d'info voir le site
 
Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans SYNDICALE
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 19:32

La bataille de Madison (Wisconsin)
Helena Jansen

Vue sur le site

http://michelcollon.info/La-bataille-de-Madison-Wisconsin.html 

Une combat syndical historique et exemplaire aux USA. Depuis deux semaines tout les regards sont tournés vers le Madison, la capitale de l'état américaine Wisconsin, où se joue l’avenir du syndicalisme aux États-Unis. Scott Walker, le nouveau gouverneur républicain cherche non seulement à faire des économies sur le dos des travailleurs, mais aussi à vider de leur substance les négociations de conventions collectives.

 

 

Les syndicats bien conscients que ces mesures ont pour objectifs d’écraser complètement les organisations des travailleurs jettent toutes leurs forces dans la bataille, car le Wisconsin n’est que le banc d’essai, le premier pas dans une offensives généralisé que les Républicains veulent lancer contre les organisations syndicales.

Le Wisconsin, état du nord des USA, ne reçoit pas souvent l’attention des média, si ce n’est pour leur équipe de football américain, les Packers, fondée jadis par les ouvriers d’une conserverie, qui a remporté le Super Bowl 2010. L’économie repose sur l’agriculture, en particulier les produits laitiers, l’industrie et les services. Parmi les plus 10 gros employeurs de l’états 8 sont dans les secteurs de l’enseignement, la santé et les services publics. Wisconsin est aussi un état relativement progressiste et le berceau du syndicat des employés de la fonction publique AFSCME, un des plus grands syndicats des USA avec plus de 1,4 million de membres.

Scott Walker vs. les syndicats 

 

Scott Walker, gouverneur Républicain fraîchement élu entend frapper un grand coup : sous prétexte de réduire le déficit et relancer l’économie sans augmenter les impôts , il veux offrir des réductions des taxes pour les entreprises et faire payer la note aux travailleurs du secteur public. Sa ‘recette miracle’ : retirer aux syndicats quasiment toute possibilité de négocier collectivement. Une telle loi auraient des conséquences dramatiques pour les travailleurs, mais aussi pour les syndicats qui seraient amputés de leur moyens d’actions et condamnés au déclin. Un déclin qui se répercuterait sur le Parti Démocrate qui bénéficie du soutien financier et de l’influence des syndicats. Walker veut aussi réduire la contribution de l’État au Medicaid, le programme d’assistance médicale aux plus démunis et aux personnes souffrants d’handicaps.

Des enjeux nationaux et une détermination à la hauteur

Le Parti Républicains à le vent en poupe après les élections de Novembre 2010, poussé par le mouvement de droite populiste Tea Party, et entend frapper un grand coup : imposer une législation anti-sociale exemplaire dans un des bastion du syndicalisme, pour ensuite l’appliquer partout ailleurs où les Républicains disposent d’une majorité. Une proposition de loi similaire a déjà déclenché des manifestations dans les états de l’Ohio. Conscient de ces enjeux, les travailleurs du Wisconsin sont fermement décidés à défendre leurs acquis sociaux becs et ongles, soutenus en cela par les syndicats à travers tout les USA et au delà. Les images de soulèvements et la détermination des peuples du monde arabe agissent aussi comme un encouragement. Quand les travailleurs du Wisconsin et leurs alliés investissent la rotonde du Capitol (le parlement), un espace généralement ouvert aux manifestations publiques, c’est pour organiser une occupation durable, improvisant dortoirs, atelier de fabrication de panneaux, centre d’information. Lorsque la capacité maximum des lieux est atteinte ils forment une file à l’extérieur, encerclant le bâtiment.

Solidarité au delà des frontières

Très vite le mouvement prend de la vitesse et de la force. Les enseignants et les employés sont rejoints par les étudiants. Dès le début du mouvement le gouverneur roule de mécanique et annonce qu’il fera appel aux militaires de la Garde Nationale si besoin en est, pour garder les prisons, par exemple, une déclaration qui aura un impact négatif. Des athlètes des Packers, véritable héros du Wisconsin et syndiqués eux aussi, se déclarent solidaires du mouvement. Alors qu’ils sont épargnés pas les mesures d’austérité, les policiers et pompiers joignent le mouvement. Alors que les législateurs veulent interdire l’accès au Capitol, un syndicat de la police a appelé publiquement ses membres à passer leurs nuits avec les manifestants qui occupent les lieux. Les message de soutiens arrivent de partout, de groupes religieux ou d’artistes reconnus. Des liens informels se créent avec le soulèvement égyptien : à Madison les manifestants multiplient les références aux évènement du Caire, alors que sur la place Tahrir des manifestant affichent leur soutient à ceux du Wisconsin. Le grand absent est Obama, qui en 2007 affirmait que si jamais le droit des travailleurs à s’organiser ou à négocier était remis en cause, on le verrait aux piquets de grève. Encore une promesse qu’il ne tiendra pas.

Guerilla parlementaire et canular téléphonique

L’opposition au Sénat essaye de gagner du temps en empêchant le vote : les 14 sénateurs Démocrates ont quitté le Wisconsin, empêchant les 19 Républicains de voter des mesures budgétaires qui requièrent la présence d’au moins 20 sénateurs. Le 23 février un journaliste a appelé le gouverneur Walker, se faisant passer pour David Koch, un milliardaire finançant la droite antisociale. Dès lors le gouverneur abandonne la langue de bois, parle d’aller négocier avec le Démocrates ’avec une batte de baseball’, de comment il a considéré infiltrer des provocateurs parmi les manifestants ou introduire des propositions de lois pour forcer les Démocrates à revenir.

Une conclusion incertaine

Après deux semaines le résultat de ce bras de fer reste incertaine. Les deux camps sont déterminés, et l’issue de cette lutte aura des conséquences profondes et à long terme pour les mouvements syndicaux, pour le meilleur ou pour le pire.

(* Helena Jansen vit et travaille aux États Unis )

 

 

Source : Solidaire

 

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans SYNDICALE
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 22:53

Le Canard enchaîné a déjà parlé de cette affaire il y a peu de temps 
                                                                   
          
                        Une info passée en douce, par le biais d'un simple décret :
 
          "Sur le Web : la police a désormais accès à toutes vos données personnelles

 Un décret oblige désormais les fournisseurs de services sur Internet à conserver pendant un an mots de passe, traces d'achats ou commentaires laissés sur le web par les internautes. La police pourra y avoir accès lors d'enquêtes, ainsi que le fisc ou l'URSSAF. Tollé général sur la Toile."
 
Il aura suffi d'un simple décret, décidé en catimini, dans les cabinets feutrés d'un pouvoir de plus en plus aux abois, pour démontrer que, décidément, ce qui s'est passé en Tunisie, puis en Egypte, à savoir le rassemblement populaire permis par le net, fout une sacrée trouille aux gouvernants, immédiatement en oeuvre de "neutraliser" un éventuel effet boule de neige, dans un pays comme la France, ex-championne des libertés, et, notamment, de la liberté d'expression...
 
Le décret n° 2011-219 du 25 février 2011 relatif à la conservation et à la communication des données permettant d'identifier toute personne ayant contribué à la création d'un contenu mis en ligne a été publié hier au Journal Officiel sans l'avis de la CNIL rendu le 20 décembre 2007. Cet avis a été rendu sur le fondement de l'article 11-4°a) de la loi informatique et libertés. Dans ce cas, l'avis de la CNIL n'est pas systématiquement publié. Notre Commission a décidé de publier cet avis sur son site.
 
Ben oui, le seul espace d'une véritable information indépendante, finit par nuire à la "COMMUNICATION" diffusée par les médias aux ordres...
 
La propagande officielle ne saurait souffrir d'une atteinte si grave à sa diffusion tous azimuts ; aussi, tous les internautes se retrouvent désormais totalement fliqués, jusque dans leur intimité la plus inviolable, par la grâce d'un décret digne des pires dictatures...
 
On savait déjà être écouté, localisé, filmé, épié, dans l'espace public par tous les moyens mis à disposition d'un état policier (système "échelon" à la mesure planétaire, écoutes illégales, puces des téléphones portables, caméras de surveillance, etc...) ; c'est maintenant à l'espace privé que s'attaquent, en douce et en toute pseudo "légalité", les petites mains de big brother....
  
Formidable tartufferie, ce décret intervient sous la présidence française du G8, censé (sic) "s'occuper de la protection de la vie privée" ; comme annoncé par Sarkozy, en Décembre 2010 (je cite)  :
 Le 17 décembre 2010, le Président de la République a annoncé son intention de réunir les principaux acteurs mondiaux de l'Internet en marge du sommet du G8 de Deauville, en mai prochain. L'inscription du sujet de la protection de la vie privée à l'ordre du jour du G8, qui se tiendra sous la présidence française, permettrait de franchir une étape décisive dans la protection de la vie privée face au développement des technologies du numérique et éclairerait le rôle déterminant que la France joue en la matière.
 Etonnant, non ? :-)
 
On lira ici la réaction et le communiqué de la CNIL  (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés), dont voici la conclusion :
 La Commission souhaite que le projet de décret précise que les données seront transmises par des employés individuellement désignés et appartenant aux services en charge des demandes de communication de données des prestataires concernés.
 
Enfin, l'article 7 dispose que les données transmises seront enregistrées et conservées pendant une durée de trois ans dans des traitements automatisés mis en ouvre par le ministère de l'intérieur et le ministère de la défense.
 
La Commission rappelle qu'un dossier de formalités préalables, relatif à la mise en ouvre de ces traitements, devra lui être adressé et demande que le projet de décret précise que :
 
  . le ministère de l'intérieur et le ministère de la défense ne seront destinataires et ne conserveront dans les traitements précités que des données correspondant aux demandes qu'ils auront respectivement introduites ;

  .. le traitement des données communiquées par les FAI et hébergeurs aura pour unique objet la conservation et la consultation et ne sera pas interconnecté ou rapproché avec d'autres traitements y compris ceux résultant du décret n° 2006-1651 du 22 décembre.
 
Conclusion qui ressemble plus à un voeu pieux, qu'à une légitime remise en cause légale de cette atteinte indubitable à la vie privée des internautes.
 
On attend donc la réaction des diverses associations de citoyens ; consommateurs, internautes, pour les recours devant :
 

- le conseil constitutionnel,
 

- les instances juridiques européennes, pour exiger et obtenir l'annulation de ce décret de la honte, pris en totale infraction avec les DROITS énoncés dans la loi "Informatique et libertés  ; droits que vous pouvez défendre de diverses façons par le biais d'actions en justice, de pétitions, de recours légaux, etc...
 


Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans COMMUNIQUE
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 21:12

Prix de l'eau:

 

  

Bonjour

A ce jour, je vous demande de bien vouloir vous connecter régulièrement sur le site

http://sansnaturepasdefutur.over-blog.net/

 

Association qui lutte contre l’installation d’un site CHIMIREC (tri. transît, stockage et

prétraitement de déchet industriels dangereux) dans une zone non appropriée à 220 mètres des premier habitants de Bouvesse quirieu à 575 mètres des écoles de Bouvesse Quirieu,à 600 mètres du collège de Montalieu .

Vous pouvez aussi aller sur catégories qui ce trouve à droite du site

et cliquer sur chimirec non merci.

 

les Français appelés à participer à "une opération transparence"

 

 

Sur le site  http://www.prixdeleau.fr/

 

 

 

De l'eau du robinet coulant dans un évier © AFP/Archives -

 

 

 

 

Eric Piermont 60 millions de consommateurs et la fondation France Libertés appellent les Français à participer à une enquête collaborative pour établir "une cartographie complète du prix du service de l'eau", avant l'arrivée à échéance d'ici à 2015 des contrats des trois quarts des communes. "Trouver des informations sur le prix du service de l'eau et comprendre sa facture relève du parcours du combattant", regrettent lundi dans un communiqué le mensuel consumériste et la fondation présidée par Danielle Mitterrand, évoquant des disparités de prix allant de 1 à 7 selon les communes. La loi prévoit pourtant que "chaque citoyen puisse accéder aux informations sur l'eau qui coule de son robinet". L'enquête, lancée à l'occasion de la journée mondiale de l'eau mardi, vise à savoir "combien coûte l'eau, commune par commune, quels services se cachent derrière ce prix, qui gère l'eau...". Une synthèse des résultats sera présentée en mars 2012 à Marseille.

 

Sur le site www.prixdeleau.com, développé par le média social OWNI, les participants pourront compléter les informations dont dispose l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema), actuellement communiqués seulement par 1.800 collectivités sur 36.000. Facture à la main, il s'agira d'indiquer le montant de son abonnement hors taxes, de l'assainissement et de la consommation, le total de sa facture, ainsi que la consommation d'eau en mètres cubes, le nom du gestionnaire et les dates de facturation. Une photo ou un scanner seront requis pour valider ces données.

 

Grâce à ce site, les citoyens et les élus pourront comparer ce qu'ils payent avec la moyenne française et celle de leur département. Alors que "le manque de transparence du prix et de la qualité du service est criant, il est nécessaire de faire changer les choses", estime Danielle Mitterrand, qualifiant l'eau de "bien commun de l'humanité". "L'eau du robinet n'est pas une banale marchandise", souligne de son côté Marie-Jeanne Husset, directrice de 60 millions de consommateurs. Son prix "traduit la plus ou moins bonne performance du service rendu à l'usager et l'opacité règne toujours", regrette-t-elle. Entre 1994 et 2009, le tarif moyen du mètre cube a augmenté de 50% à 3 euros, indiquent les initiateurs de l'enquête, citant des chiffres de l'Insee. La hausse du prix reflète "surtout le coût de plus en plus élevé des traitements", relève Mme Husset.

 

Le mensuel et la fondation réclament un investissement sur le long terme pour rénover les canalisations, dont l'état est "catastrophique", avec un litre sur quatre perdu en chemin, font-ils valoir, citant des chiffres du ministère de l'Ecologie. D'autant que "les collectivités territoriales connaissent très mal leurs réseaux, que les canalisations sont souvent vieilles de plus de 40 ans et que l'on ignore même jusqu'à leur emplacement, leur état ou bien la date de pose".

 

 

 Autre source d'inquiétude, l'opacité de l'entretien et l'amortissement des compteurs d'eau, qui peuvent être source de surfacturation. Par ailleurs, ils souhaitent alerter les Français sur les conséquences environnementales de l'exploitation du gaz de schiste, suspectée de contaminer l'eau du robinet. Le mensuel et la fondation prônent également un nouveau modèle économique pour le service public de l'eau: incitation à une baisse de la consommation, "tarification adéquate aux plus démunis", prix différent selon que le l'usager est un particulier, un agriculteur ou un industriel.

 

La distribution et l'assainissement de l'eau sont une responsabilité des communes, qu'elles peuvent gérer elles-mêmes au sein de régies. Mais plus souvent cette tâche est déléguée à des sociétés privées: c'est le cas de 60% des communes, représentant 75% des usagers.

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans LE SERVICE DE L'EAU
commenter cet article

Présentation

  • : Yves Dagand
  • Yves Dagand
  • : municipal,politique,nature,chimirec,ecologie,porcieu amblagnieu,porcieu,38390
  • Contact

Recherche

Pages