Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 09:45

« Gaz de schiste : 80% des français éclairés favorables à l’expérimentation d’une technologie alternative » titre le web. Magazine Enerzine (1) , suite à un sondage réalisé par l’IFOP (2) pour la société Ecorpstim, filiale de la société gazière eCorp, titulaire entre autres du Permis de recherche de Gex.(3)

Un français « éclairé » est celui qui, comme 53% des 1508 personnes sondées en février 2013, croit « savoir de quoi il s’agit ». Et dont les réponses montrent que beaucoup n’ont eu qu’une information partielle, voire partiale…Remarquons d’abord que 80% de 53%, ça ne fait jamais que 42% et que l’astuce permet de présenter les résultats sous un jour un peu biaisé.

Pour lire la suite cliquez sur le lien en dessous

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans SOUTIEN ASSOCIATION
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 11:13

arton1304-d68a1.jpgFAME: en route vers Marseille !

 

 Pour plus d'info vue sur le site

 

 

http://www.france-libertes.org/Presentation,1210.html

Les limites du Forum Mondial de l’Eau

 

  Le Conseil Mondial de l’Eau a été créé en 1996. Composé d’ONG, d’instances publiques, d’entreprises privées, d’universités et d’instances financières comme la Banque Mondiale, il regroupe aujourd’hui plus de 350 membres.

L’un des temps fort du Conseil Mondial de l’Eau est le Forum Mondial de l’Eau, organisé tous les trois ans depuis 1997. Le sixième Forum Mondial de l’Eau aura lieu du 12 au 17 mars 2012 à Marseille, pour la 1ère fois en France.

A travers ces forums, le Conseil Mondial de l’Eau a pour objectifs de « mettre les problèmes de l’eau plus en avant sur la scène politique », de « formuler des propositions concrètes et souligner leur importance sur la scène internationale », et de « susciter un engagement politique » (source : site internet du CME).

Ces objectifs sont louables. Pourtant un certain nombre de limites sont mises en avant par les militants à commencer par la place dominante des intérêts du secteur privé dans les activités du CME, présidé depuis 2005 par Loïc Fauchon, PDG de la société des Eaux de Marseille.

S’il se présente souvent comme une instance internationale reconnue, le statut du CME ne lui confère en aucun cas une telle légitimité. Dénué de tout espace de débat avec la société civile et de négociation politique, les Forums Mondiaux pourraient plutôt être vus comme des « foires », des rencontres pilotées par les fédérations d’entreprises privées qui y présentent leurs solutions pour favoriser l’accès à l’eau.

Mais ces « solutions », qui seront au cœur du sixième FME, ne sont ni les solutions de tous, ni les solutions pour tous.

 


FAME : en route vers Marseille !


Le Forum mondial de l'eau, qui va ouvrir ses portes, le 12 mars prochain, regroupe pouvoirs publics et multinationales sous la houlette du PDG de la filiale de VEOLIA à Marseille. Il est illégitime pour élaborer la politique de l'eau à l'échelle de la planète. Il s’est disqualifié lui-même par l'échec des « solutions » qu'il propose.

 

Cette situation rend indispensable la tenue d’un Forum alternatif mondial de l'eau (FAME) portant de toutes autres valeurs, de plus en plus partagées partout dans le monde. L'eau comme un bien commun, sujet qui a constitué une véritable lame de fond lors du référendum italien en juin 2011. L'eau reconnue comme un droit humain par l'ONU. L'eau remunicipalisée à Paris, au cœur du modèle français de gestion privatisée, ainsi que dans nombre de villes en France et dans le monde. Mais aussi la valorisation des formes communautaires et citoyennes de gestion, à l’exemple des réalisations d’Emmaüs International avec les populations au bord du lac Nokoué au Bénin. Ou encore le combat écologique pour la qualité de l'eau et pour la vie qui s'exprime avec une dynamique sans précédent contre l'exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique, en France en particulier.

 A la pensée unique du Forum mondial, le FAME préfère l'échange d'expériences, la confrontation d'idées, la pluralité des voix et des voies. De ce point de vue, le pari est d'ores et déjà gagné avec plus de 180 propositions d'ateliers, de conférences, de débats, et de représentants de plus de 50 pays. Une dizaine de grands thèmes seront traités, principalement en deux jours d’ateliers (les 15 et 16 mars) : la nouvelle donne du droit à l’eau, les résistances contre les privatisations, le renouveau des gestions publiques, l’agriculture et l’alimentation, l’accès à l’eau et à l’assainissement, l’eau et l’énergie, les femmes et l’eau, conflits et partage de l’eau, le changement climatique, la santé, la recherche… Des débats passionnants, aux formes variées – il y aura, par exemple, de grandes « controverses » ou un « forum des jeunes »- sont ainsi au rendez-vous. La plupart des mouvements et personnalités marquantes du combat pour l’eau dans le monde y sont attendues : Riccardo Petrella, Vandana Shiva, Maude Barlow, Caterina de Albuquerque, Oscar de Olivera (de Cochabamba en Bolivie), Pedro Arrojo, etc.

L’essentiel du FAME se déroulera du 14 au 17 mars 2012 à Marseille au Dock des Suds, 12 rue Urbain V. Accès direct par le tram T 2, station Euroméditerrannée Gantès.
Le mercredi 14 mars aura lieu la soirée d’ouverture. Les 15 et les 16 mars verront se succéder les ateliers et les séances plénières. Le samedi 17 mars auront lieu la session de clôture et une manifestation dans les rues de Marseille. Du 12 au 16 mars, un Festival international de films documentaires « Eau-delà et …d’ailleurs » se tiendra dans des salles alternatives de Marseille.


 Inscription et programme détaillé sur le site www.fame2012.org

Pour la région parisienne, des départs et des retours collectifs sont prévus en train ; renseignements, inscriptions : eau.iledefrance@gmail.com tél. 09 82 31 73 84


 

 

 

 

 

Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans SOUTIEN ASSOCIATION
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 09:30

Communiqué de presse du 19 septembre 2011
Coordination contre les méfaits de BAYER

BAYER retire du marché des pesticides mortels
Un succès pour les organisations environnementalistes / Des campagnes menées depuis les années 80 / « Avec 12 ans de retard! »

La firme Bayer a annoncé http://www.marketwatch.com/story/bayer-outlines-new-strategy-for-crop-science-unit-2011-09-15 qu’elle retirait du marché les pesticides les plus toxiques (classe 1). Toutes les molécules actives appartenant à cette classe seront retirées de la vente d’ici à la fin de 2012.

Selon Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de Bayer (CGB) , c’est « un grand succès pour les organisations de protection de l’environnement et les travailleurs agricoles qui se battent depuis des décennies contre l’emploi de pesticides présentant un danger mortel. Mais n’oublions surtout pas que la firme avait promis de retirer les molécules de classe 1 (classification OMS) avant l’année 2000 et qu’elle n’a pas tenu parole. De nombreuses vies auraient pu être sauvées depuis cette date! »

La CBG a envoyé au Conseil d’administration de Bayer une lettre ouverte approuvée par 200 organisations issues de 40 pays différents. Elle a exigé à plusieurs reprises lors de l’Assemblée générale annuelle de Bayer l’arrêt de la vente de pesticides classés 1.

Selon ses propres chiffres, Bayer contrôle 20 % du marché mondial des pesticides. Bayer écrivait déjà en 1995 dans son rapport d’activité: « Nous avons établi pour les 5 années à venir un programme en trois points fixant clairement nos objectifs en matière de recherche, mise au point et vente de produits phytosanitaires. Nous réduirons encore la quantité nécessaire pour un traitement et remplacerons progressivement les produits de classe toxicologique I par des préparations moins toxiques. »

Cette promesse n’a pas été tenue. Certes Bayer a retiré du marché quelques produits, le Parathion, le Monocrotophos et l’Oxydéméton-méthyle. Suite à de longues campagnes menées par des écologistes la firme a annoncé qu’elle cesserait de vendre de l’Endosulfan à la fin de 2010. Mais dans de nombreuses régions du monde, Bayer vend encore des pesticides de la classe Ia (extrêmement dangereux) et Ib (très dangereux) que ce soit du Thiodicarb, Disulfoton, Triazophos, Fenamiphos et Methamidophos.

L’Organisation mondiale de la Santé estime que le nombre de personnes intoxiquées chaque année par des pesticides se situe entre 3 et 25 millions. Tous les ans, 40 000 personnes meurent accidentellement à cause de pesticides. Mais les vrais chiffres sont en réalité bien plus élevés. La pauvreté, l'analphabétisme et le climat tropical qui fait obstacle au port de vêtements de protection, explique en partie que 99 % des empoisonnements par les pesticides aient lieu dans des pays en développement.

En outre la Coordination contre les méfaits de Bayer demande une interdiction immédiate du glufosinate et le retrait de l’autorisation des semences résistantes à cet herbicide. La molécule commercialisée par la firme chimique BAYER fait partie du groupe des pesticides qui doivent être retirés du marché aux termes de la nouvelle législation européenne sur les pesticides. Les autorisations de quelque 22 substances cancérigènes, ou avec des effets perturbateurs sur les fonctions de reproduction et/ou le système endocrinien ne seront pas renouvelées.

En savoir plus: www.cbgnetwork.org/162.html

Coordination contre les méfaits de Bayer sérieusement en danger : Aidez-nous à continuer notre travail

Coordination contre les méfaits de BAYER
Postfach 15 04 18
40081 Duesseldorf, Allemagne

www.CBGnetwork.org (aussi en francais)
e-mail: CBGnetwork@aol.com
tél: 00 49 - 211 - 33 39 11
fax: 00 49 - 211 - 33 39 40
Merci de prendre contact avec nous si vous souhaitez recevoir régulièrement notre newsletter en français ou en anglais.

Notre travail sur le plan international coûte cher. Vous pouvez nous apporter votre soutien financier et nous faire un don en effectuant un virement. Il vous suffit pour cela d'indiquer le BIC (ou SWIFT) et l'IBAN.

Bénéficiaire: CBG
N° de compte: 8016 533 000
Banque: GLS Gemeinschaftsbank
Code banque: 430 609 67

BIC/SWIFT: GENODEM1GLS (Bank Identifier Code)
IBAN: DE88 4306 0967 8016 5330 00 (International Bank Account Number)

CONSEIL CONSULTATIF
Prof. Dr. Jürgen Rochlitz, chimiste, ancien député au Bundestag, Berlin
Eva Bulling-Schröter, députée au Bundestag, Berlin
Dr. Sigrid Müller, pharmacologue, Brême
Prof. Rainer Roth, Francfort
Prof. Dr. Anton Schneider, biologiste, Neubeuern
Prof. Jürgen Junginger, designer, Krefeld
Dr. Erika Abczynski, pédiatre, Dormagen
Dr. Janis Schmelzer, historien, Berlin
Wolfram Esche, avocat, Cologne
Dorothee Sölle, théologienne, Hambourg (décédée en 2003)

   
 
Repost 0
Published by JEAN EMARE - dans SOUTIEN ASSOCIATION
commenter cet article

Présentation

  • : Yves Dagand
  • Yves Dagand
  • : municipal,politique,nature,chimirec,ecologie,porcieu amblagnieu,porcieu,38390
  • Contact

Recherche

Pages